Journal d’une doctorante : module sur la retraite de rédaction (2/3)

Après vous avoir présenté le principe de la retraite de rédaction effectuée dans l’abbaye de Notre Dame de L’Ouye, pendant 3 jours et organisée par l’association Paren(Thèse), je reviens sur ce que ces 3 jours m’ont appris sur ma productivité et m’ont permis de découvrir.

Je partage avec vous la découverte de l’association Bernard Grégory.

Vous pouvez me laisser un petit message sur :

le blog croc-odile.fr

Twitter @Odilery

la page Facebook dédié à Croc’Odile

le discord des Streetcasteurs

3 réflexions au sujet de « Journal d’une doctorante : module sur la retraite de rédaction (2/3) »

  1. Bonjour !

    Je viens d’écouter 🙂

    Le mot “productivité” m’a fait sourire =
    il est synonyme de “gros mot” pour certain(e)s
    mais pas pour moi 😉
    c’est une question d’interprétation / de “contenu” = de sens !
    de cir cons tan ces
    aussi :)))

    ************************
    j’ai lu ça tout récemment
    “expliquer c’est communiquer du compréhensible”
    si je vous donnais la source vous seriez étonnée !!!!!!!!!
    = elle vaut le détour

    allez je ne résiste pas :

    NeuroSpin a retweeté
    Virginie van Wassenhove
    ‏ @virginie_vw
    2 hil y a 2 heures

    @BergerVincent définit Expliquer @NeuroSpin_91 #amphybio2
    ************************************************
    et pas quand on choisit !
    s’imposer les choses
    se voir imposer les choses

    la (non)motivation
    l'(absence d’)élan peuvent venir aussi de là
    parfois

    et si on relâchait sans réfléchir ?
    sans réfléchir
    sans ré flé chir
    même pas à ce qui nous permet de relâcher ;))

    Voyez-vous ce que je veux dire ?

    Pour le fun et parce que j’ai surkiffé sans me prendre la tête
    allouette* ;))

    Igor Thiriez a retweeté
    Amélie Baumann-Thiriez
    ‏ @viesdamelie
    20 sept.

    Comment devenir reine du hip hop à 40 ans http://viesdamelie.com/2019/09/20/comment-devenir-reine-du-hip-hop-a-40-ans/

    *******************************************
    * pour la culture et parce que j’aime (aussi) la nature sans bien la connaître d’ailleurs mais je me renseigne et j’apprends

    Chant
    L’alouette des champs grisolle.

    Le chant de l’alouette a des particularités = complexité = fascination chez certains artistes.

    Belle continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *